Oudenburg – Cadzand-Bad (53km)

 

10h du mat, du bruit dans le jardin… On sort la tête, encore tout endormis, c’est Micheline qui part travailler.
– « Hebt u iets anders nodig ? », nous demande-t-elle une dernière fois.
– « Nee, dank u wel, alles was prima ! »

La voiture démarre assez rapidement et quelques minutes plus tard, nous sortons de la tente. La première nuit a été plutôt bonne… Dernière petite surprise de nos hôtes, un thermos de café et deux tasses nous attendent à côté de nos vélos. Geert et Micheline auront vraiment été généreux du début à la fin…

Par contre, Sarah n’a pas de chance… Elle a réussi à oublier son soutien-gorge dans la maison en prenant sa douche hier soir. On frappe à la porte, et aux fenêtres, rien n’y fait, même Jans n’est pas là! On se décide donc à laisser un mot, pour remercier d’une part, puis pour expliquer qu’on a oublié le soutard. Jérôme fait même un petit dessin pour éviter tout malentendu !

On se met en route, et 100m à peine après avoir enfourché nos selles, nous tombons sur le canal Nieuwpoort-Bruges, qui fait partie de la North Sea Cycle Route. Direction Bruges et ses faubourgs, et ensuite Sluis.

A mi-chemin, première tuile ! Sarah, qui s’arrête tous les 50m pour mitrailler le paysage, parvient à crever du pneu avant, ce qui nous fait perdre un bon quart d’heure. Heureusement qu’on avait pris des chambres à air increvables, n’est-ce pas Joe Flat’s ?

Après la réparation, on se remonte le moral en s’offrante la visite d’une sorte de vieille église au clocher tronqué. On peut monter tout en haut et la vue est magnifique… En regardant au loin, on aperçoit la mer et ses premières éoliennes.

Mais on a pris du retard, il va être difficile d’arriver à Breskens aujourd’hui, on continue à avancer pour finalement s’arrêter en bord de mer, à Cadzand-Bad.

On trouve un petit camping à la ferme, où on négocie le prix de la nuit à 10€ (au lieu de 16). Le camping est rustique et l’eau chaude payante, même au robinet, mais le coucher de soleil valait le détour. On prend vite une petite douche, et on se détend en écrivant les événements de la journée et en regardant les photos, et on finit par s’endormir, épuisés.