La route des glaces (part 1)

Aie ma tête! Suis rentré tard hier soir, me sentais obligé de faire mes adieux à Banff in a proper way. Va quand même falloir que je me surveille un peu niveau carte de crédit, je commence à dégainer un peu trop rapidement. A ce rythme là, va falloir que je bosse à Vancouver direct, et que j’oublie ce fameux trip à vélo vers Québec… (fin du sermon)

Il est donc 3h du mat, je suis un peu saoul, papa se réveille quand je me glisse à côté de lui dans notre grand lit du jour.

– « T’es vraiment comme celui dans les frères Grimm cés toi, celui qui ne peut pas s’empêcher d’entrer quand il voit de la lumière, là! »
– « Mais non… »
– « Me suis tracassé moi, imagine que tu rentres pas, je fais quoi? Je connais même pas le numéro de la police moi ici! »
– « C’est le 911… Si on dormait, non? »

8h30, le réveil sonne, encore et toujours, ma tête souffre, on s’habille sans se laver et on descend dans la cuisine pour l’inmanquable continental breakfast du b&b. Scott débarque en slip dans la cuisine.

– « Guys, it’s a good day, I’ve earned 600$ by playing online poker yesterday night! »

Une bouteille d’eau au shop du coin, et on démarre, direction Jasper, par la fameuse route des glaciers.

Le péage est de 20$ par jour, la route étant considérée comme une voie touristique et non de transit. Elle passe à travers les plus belles vallées des rocheuses canadiennes, et est considérée comme la « plus belle route du monde » d’après le dépliant.

Ils ont pas tort en fait… On fait un premier arrêt à Johnston Canyon qui se passe de mots!

On y reste longtemps, avant de finir par un petit lunch à la teahouse du coin. Sur un banc, près de la rivière, un homme lit tranquillement sa bible.

On redémarre sur la route en roulant à notre rythme. De nouveau, pas trop besoin de mots, on en prend plein la gueule à chaque tournant!

La journée passe vite, même en roulant lentement, beaucoup d’arrêts, beaucoup de plaisir pour les yeux… trop peut-être! Faudrait au moins y passer 2 semaines pour apprécier comme il se doit.

On s’arrête vers 6h à mi-distance de Jasper, là où s’arrête la route des glaces. On est épuisés, et on stoppe dans le premier (et seul) motel du coin, le Saskachewan River Crossing.

C’est ultra cher, ils abusent de leur monopole, mais on a pas trop le choix. Ce serait à la fois con, dangereux et dommage de rouler de nuit. On décide d’économiser sur la bouffe en se contentant d’un paquet de chips et d’une bouteille d’eau.

La chambre est rustique, mais il y fait super calme.  Pépé sombre presque immédiatement…

3 réflexions au sujet de « La route des glaces (part 1) »

  1. Hello Jérôme!

    Quel ravissement (teinté de jalousie, tu me donnes des idées!!!!) de suivre à nouveau tes aventures et celles de Pépé (il va me manquer quand il rentrera en Belgique ;-)! Je vois que tu profites de chaque instant…quand je regarde tes photos j’ai la musique d’ Eddie Vedder en tête, va savoir pourquoi…;-)
    Bonne continuation et prends soin de toi, moi je vais aller m’acheter un carnet et écrire au bord de la Meuse (ou des étangs de la Julienne tiens!)…
    Biz

    Julie

  2. Salut Jérôme!

    Tes photos sont vraiment superbes et c’est un plaisir de lire vos aventures quotidiennes 🙂

    Vivement la suite 😉

    Julie (une autre… ;-))

  3. salut les castors ,merci pour la carte bien moins belle que vos photos
    nous aimerions recevoir un article special gastronomie de chaque region,
    comment se prepare le saumon? au lieu de schips and beer a vos cannes a peche camarades
    une bonne poisionnière plutot q’une barmanne ( la pulpeuse Jessica ….)
    ou encore un petit barbecue pour griller qques côtes d’ours
    jean luc est un peu dénutri, il a l’air de raffoler d’une petite salade
    allez lets go , on avance au lieu de trainer dans les bars…

Les commentaires sont fermés.