Vancouver

La journée commence par un passage à la réception du YWCA, plan B! On va rester une nuit de plus, vu qu’on peut oublier le studio! Bon, le planning est le suivant, récupération et remontage du vélo en équipe, et puis, achat des derniers souvenirs pour l’un et de matos de camping pour l’autre.
On marche ensemble jusqu’au Public Storage, le vélo est toujours là, presque prêt à partir.

Je dis presque, car, après remontage, il s’avère qu’une pièce est cassée : l’attache QuickFix de la sacoche guidon. La sacoche tient toujours, mais peut se décrocher sur n’importe quelle bosse. Chose pénible, vu que c’est la sacoche avec les appareils photo, l’argent et les papiers d’identité. Il faut trouver une solution.

En attendant, on se fait un petit burger menu avant de partir chacun de son côté, avec rdv à l’hôtel ce soir.

Premiers moments seul sur le vélo, les sensations reviennent. Musique dans les oreilles, cheveux au vent, sur la Seaside promenade, le bonheur est une chose simple, quand même… Je me balade une heure, puis passe une vingtaine de magasins de camping au crible sur Broadway avenue. Je finirai par trouver quasi tout chez Mountain Co-op, après avoir passé des heures dans les rayons à comparer les produits et réfléchir sur leur rapport encombrement/utilité : un petit réchaud + bombonne, une marmite + poêle, des couverts, une assiette, et un sel/poivre. Leurs produits ont l’air de toute bonne qualité, et ce qui est génial, c’est que tout tient dans la marmite qui est vraiment minuscule.

Satisfait, je rentre à l’hôtel, ranger mon vélo dans le parking souterrain, et réfléchir à l’organisation de mes fontes (sacoches de vélo pour le profane). Mon père m’y rejoint bien tard, il a encore exagéré… Non seulement en souvenirs, qui prennent maintenant quasi autant de place dans le Wells Fargo que ses vêtements, mais surtout en distance de marche… Il m’explique qu’il n’a pas arrêté depuis qu’on s’est quittés, qu’il a marché de Granville jusque Jericho Beach, histoire de jeter un coup d’oeil à l’université. Il dit qu’il me montrera les photos plus tard, mais que pour l’instant, il a du mal à penser à autre chose qu’à manger!

On repart ensemble en direction du parc où a lieu le concert de clotûre du festival, et on s’arrête en chemin à une petite pizzeria, qui fait des menus pizza + pop (boisson non-alcoolisée) à 6$. C’est donné en gros! Et c’est super bon..

Puis, on va s’asseoir sur un muret, d’où on peut voir la scène. On y reste longtemps, jusqu’à ce que le public soit parti et que les clodos aient fini de ramasser les canettes consignées… On commence tous les deux à réaliser… que demain c’est la fin.