It’s time for chapter two

Mon père est parti tôt ce matin. Je me retrouve seul, coincé entre l’océan à perte de vue et les gratte-ciels de la grande ville. Il pleut pour la première fois sur Vancouver. Je ne frémis plus au doux nom de la ville. Non, étrangement, j’ai peur… je me sens faible. A partir de maintenant, je ne peux plus compter sur personne, je n’ai plus de backup. Mon premier réflexe est de m’enfermer à l’hôtel, comme une bête apeurée. J’y rattrape mon retard sur le site. Ma tête me fait mal, la petite fiesta d’adieu d’hier soir sans doute, et aussi le manque de sommeil…

Il pleut toujours, je tente une sortie. Je roule jusque Broadway, faire une dernière fois les magasins de vélo et de camping. Il ne me manque plus grand chose pour être fin prêt. Je cherche longtemps et sans succès sous la pluie avant de rentrer. Coup de fil de Simona, elle a 24 ans aujourd’hui, on s’est donné rdv après ses cours, vers 20h30. Il me reste un peu de temps : un subway footlong, une petite sieste. Comme d’hab, je n’entends pas le réveille, et quand j’émerge à 21h, j’ai des appels en absence de Simona. Je lui sonne direct, elle rale, je m’excuse, je me grouille et la rejoins. On se boit un verre ou deux, on discute pas mal, puis elle reprend le skytrain.

J’ai pas super envie de rentrer, je me sens mieux, mon mal de tête a disparu. Je suis tenté par un bonnet de nuit au Morissey’s, comme au bon vieux temps. Evidemment, elle est là, plus délicieuse que jamais, as usual! Cela suffira-il à mon bonheur factice d’apprenti pilier de comptoir? J’en sais trop rien. Une chose est sûre, j’y verrai sans doute plus clair demain.

9 réflexions au sujet de « It’s time for chapter two »

  1. c est toujours bien agréable a lire et je suis étonnée que tu n aies plus de commentaires. J espère que ton séjour seul n est pas trop dur,on a plus bcp d email perso. A part cela on pense bien a toi et on se réjouit dja de ton rtour.bisous la mam.

  2. Salut mon vieux Jérôme,

    Il n’y a pas beaucoup de commentaires, mais on suit tous tes histoires de très près… Même au bureau, chez eServ, tout le monde te connaît et passe leur pause à admirer tes superbes photos et lire tes histoires. J’ai bien fait ta pub.

    Je suis bien content que tu ais pu voir ce vieux salaud de Jo aussi… Je comprends bien la peur que tu as de te retrouver seul d’un coup, mais pense très fort aux potes ici, on te suit de très près et on est qu’à un coup de fil en cas de besoin.

    Allez bonne chance (bon c’est vrai on aime particulièrement tes rencontres féminines ici -full respect-).

    Ton Dwel.

  3. Merci mon dwel, m’fait chaud au coeur!
    Pas si salaud que ca ce Jo, m’a qd meme accueilli chez lui 3 jours! Mais un beau cochon, ca oui!
    Pour les histoires féminines, tu comprends bien que la famille surveille, et que je dois me réfréner sur le site..
    Ceci dit, il y aura qques photos « juste pour mon dwel » dans les news a venir, faut juste que je trouve le tps d’uploader tout ca.
    A quand un iphone exilim? J’aurais 3kg de moins a porter en materiel informatique, et le live feed serait bien plus facile.

    En espérant que tout va bien pour toi, please remets mon bjr aux autres si tu es au pays.

    Bye

  4. Une chapitre se termine, un nouveau qui commence…

    J’ai plus qu’ hâte de lire la suite de tes aventures et de lire tes récits !
    Je te l’ai toujours dit, un « Delsa » pourrait bien un jour se retrouver chez les libraires du coins (il n’y a rien à faire, c’est un délice que de te lire) !

    Peut-être plus beaucoup de commentaires, mais j’en suis certain, beaucoup de lecteurs assidus te suivent à chaque nouvelles news postée ici même.

    Courage pour la suite,

    A bientot dude!

  5. Salut Jérôme,

    Avant tout j’espère que tu vas bien….je viens de terminer de lire vos aventures, les chouettes moments que vous avez passés ensemble, les magnifiques paysages que j’ai pu découvrir via tes photos….et le retour de mon Oncle en Belgique. J’ai eu un pincement au cœur et me suis mise à ta place….. Cela m’a rappelé mes premiers jours en Espagne, enfin….. Je voulais par ce mail, t’apporter mon soutient, ta démarche est vraiment intéressante. Je me réjouis de lire tes prochains post.
    En tout cas bon courage cher cousin. Que cette année te soit riche en émotion de toute sorte…

    A bientôt

    Nathalie

  6. Salut, on ne se connait pas!

    Lors d’une conversation il y a quelques semaines avec Luc PJ, il m’a parlé de ton site et depuis je suis devenu accro (vive le RSS!). J’aime vraiment beaucoup ta façon d’écrire et c’est toujours avec impatience que je découvre tes nouvelles péripéties. Comme les autres j’ai été un lecteur silencieux qui ne mettait pas de commentaires, mais comme tu vois, même des gens qui ne te connaissent pas te suivent et sont de tout coeur avec toi.

    J’espère bientôt pouvoir lire la suite… et avoir accès à la version non-censurée ;-P
    Bonne chance!!!
    Seb

  7. Merci pour tous vos commentaires les amis 🙂
    la suite arrive tres bientot, tout est pret, reste plus qu’a mettre en ligne!
    Le probleme est que suis bloqué a Peachland, la route est barree a cause d’un incendie de foret et ils n’ont plus d’electricité ici, donc faudra encore un peu patienter…

    Encore merci pour le soutien psychologique, vous allez voir que je parle bcp des cotes et de la difficulte physique ds les prochains posts.. Mais la, bonne nouvelle, les muscles commencent a s’habituer, on va pouvoir commencer a philosopher sur l’art du voyage 🙂

    stay tuned,

    jerome

Les commentaires sont fermés.