Vancouver – Mission (75km)

Ca y est, c’est le grand jour! Je me réveille tôt, histoire de commencer à ranger les sacs et faire vite une machine de linge. Jordi émerge aussi, et fonce direct à la cuisine, préparer la pâte à pancakes pour un petit déjeuner d’adieu à la canadienne.

Grand moment! Je commence à apprécier le sirop d’érable, je crois. En tout cas, il assure à la poêle (à poil aussi il parait). Au pire s’il devient pas prof d’unif en psycho, il pourra toujours faire son beurre sur le village gaulois à jouer les canadiens et vendre du pancake.

Il est temps de partir, une dernière bise à la belge, encore merci mon Jordi, et en avant! Le premier coup de pédale est donné…  La sortie de la ville va me prendre presque toute la journée, autant le Downtown est limité à quelques dizaines de rues, autant le Greater Vancouver semble sans fin. Heureusement pour moi, on est dimanche, la circulation est donc plus ou moins réduite (quoique c’est le bordel quand même).

Le vélo est plus lourd que ce que je pensais, les petites vitesses passent mal, les genoux souffrent déjà… Je roule en direction de Mission, où j’arrive aux alentours de 19h sans histoire. Ca y est, je suis dans la campagne, la route est dégagée, le paysage s’ouvre, les sensations reviennent tout doucement… Comme ça va être génial!

Je m’arrête au Sun Trout Valley Camping, qui n’a de « Sun » que le nom. La réception est fermée, j’ai le malheur de sonner comme la notice l’indique, et je me fais accueillir d’un « We are closed! CLOSED, ok? » par une vieille peau malbaisée. J’insiste, lui montre le vélo, et elle finit par se calmer la vieille cranky. 15$ la nuit, et un autre dollar (loonie) pour un paquet de nouilles chinoises instantanées que je dégusterai au calme au bord de l’étang de la pécherie, avant de m’endormir paisiblement, bercé par la pluie et les hululements qui viennent de la forêt.

Une réflexion au sujet de « Vancouver – Mission (75km) »

  1. Let’s the party start!
    Je suis à jour et j’attends la montée en puissance, t’as la pression 😉 !
    Au fait j’ai capté le pourquoi du nom de ton site au détour d’une playlist, bien vu!

    Show must go on!
    Torat!

Les commentaires sont fermés.