Calgary

Je quitte le Ramada en dernière minute, vers 11h. Le ciel est gris, il pleuvine, affreux! Vraiment aucune envie de démarrer vers l’est, je resterais bien un jour de plus, mais où dormir? L’hôtel est trop cher, il n’y a pas de camping, et j’ai eu beau contacter tous mes amis à Calgary, Katie au string rouge, Andrew et Jess de Peachland, etc, je n’ai eu aucune réponse. Il y a Tanja bien sûr, mais bon, de un elle bosse, et de deux, elle ne m’a pas proposé de m’héberger hier soir, à vrai dire, on n’a même pas abordé le sujet.

Je décide de prendre mon mal en patience, et de me concentrer sur quelques courses de première nécessité : un cable usb et de nouveaux écouteurs. Il y a un Applestore dans un grand shopping center, au nord de la ville. J’y perds pas mal de temps, rentrant et sortant du magasin à 2 reprises: le mec m’avait vendu des écouteurs non compatibles, grrr!

Je sais pas trop quoi faire, je me sens perdu… Je m’offre un café au Starbucks, histoire de réfléchir, mais rien ne vient. Heureusement, l’iphone vibre pour m’annoncer une bonne nouvelle, presqu’un coup de la providence. C’est Laura, la métalleuse de Canmore, elle est rentrée à Calgary, et me propose qu’on se voie ce soir. Génial ça, on s’entendait bien à la soirée métal, on avait plutôt bien rigolé ensemble, et puis… ce sera bientôt une cycliste elle aussi! Après 2-3 sms échangés, je me risque à lui poser LA question fatidique : pourrais-tu m’héberger ce soir? Bon, que ce soit bien clair, je m’appelle pas Antoine, et je déteste demander ce genre de choses, je le fais jamais, mais là, j’ai pas le choix….

La réponse tombe quelques minutes plus tard : apparemment, ça la dérange pas du tout, elle comprend que je suis un peu dans la merde, et ajoute que ce sera un plaisir que de passer la soirée ensemble! Waouw, le moral remonte en flèche!

On se donne rendez-vous sur la 17e avenue, il pleut toujours. Laura m’y attend sur son petit vélo et m’emmène direct chez elle, dans son grand duplex au premier étage d’une maison de bois. L’endroit est super agréable, et on y reste toute l’aprem à discuter devant des bières, puis elle nous cuisine un super repas végétarien accompagné d’une énorme salade. Elle est australienne, et s’est installée ici il y a quelques années pour sa carrière, elle bosse dans l’intérim, recrutement IT et adore cuisiner.

Les heures passent, dehors, la pluie n’a pas cessé. Mes chaussures, que j’avais laissées sur la terrasse pour éviter de contaminer l’appartement sont trempées. On s’installe devant la télé, à regarder quelques épisodes de Futurama, avant de se dire bonne nuit. Ce soir, je dors sur un énorme futon dans le salon, je sens que la nuit va être excellente, même si demain matin, c’est réveil à 6h.