Brooks – Medicine Hat (100km)

Réveil matinal dans le camping, j’ai super bien dormi, le ciel est gris, mais il ne pleut pas, et il n’y a pas de vent. Je remballe en vitesse et démarre, sans avoir rien avalé.

La journée se passe sans trop d’histoires, j’arrive à Medicine Hat vers 16h, après 100km dans les mollets et un petit arrêt pizza à Suffield, un bled paumé au milieu de nul part.

Que dis-je, pas d’histoires? J’avais presque oublié : j’ai failli me faire scalper par un aigle. Il tournait dans le ciel autour de moi, la sale bête. Je me suis arrêté pour le prendre en photo, et 30 secondes plus tard, il piquait droit sur moi en poussant son cri d’attaque. Juste eu le temps de faire un grand geste de la main pour l’effrayer et le faire changer sa trajectoire, j’en menais pas large, savais pas que ça pouvait attaquer les hommes ces oiseaux là.

A l’entrée de Medicine Hat, je me fais dépasser par des motards, une bonne vingtaine… Sur leur veste de cuir, dans le dos, on peut lire « Hell’s Angels, Alberta ». Héhé, ça sent le règlement de comptes dans le coin, on dirait…

Je m’arrête au campground de la ville, le « gas city », super nom pour un camping, pas vrai? Je me bourre le ventre au Mc Do, prends une bonne douche, et me passe une bonne soirée peinard dans la tente, à écouter de la poésie en audiobook sur le net, avant de m’endormir paisiblement. Je commence à réapprécier tout doucement le fait de dormir en tente…

Une réflexion au sujet de « Brooks – Medicine Hat (100km) »

  1. oui fais gaffe aux aigles, ça peut être plus dangereux qu’un ours 😀

Les commentaires sont fermés.