Regina

Vous vous en doutez sûrement, le matin, j’ai mes petites habitudes : à peine les yeux ouverts, je ramasse généralement mon iPhone par terre pour lire mes mails tout en me frottant les yeux dans une sorte de demi-coma. Aujourd’hui, le facteur a été plutôt généreux : j’ai un mail + un sms de Caroline. Elle me fixe rendez-vous à la bibliothèque à 13h, et ajoute qu’elle adorerait qu’on mange ensemble.

Cette simple phrase suffit à me faire sourire jusqu’aux oreilles et me faire lever en vitesse. Je prends une douche, tente d’arranger un peu ma barbe, et prépare mes petites affaires. Le temps est meilleur aujourd’hui, je décide de pas réserver de chambre pour ce soir, on sait jamais que je quitterais dans l’après-midi (ou autre?).

Je monte sur mon vélo et roule jusqu’au parc, je crève la dalle, mais prends mon mal en patience et attends sagement Caro sur un banc en face de la librairie. C’est con à dire, mais je me sens un peu stressé, c’est qu’elle me fait de l’effet la petite. Aah la voilà qui arrive, oh my god, elle est encore plus jolie qu’hier.

Non franchement, comment faire pour qu’une fille comme ça tombe amoureuse de vous? Je veux dire, comment faire pour arriver à être soi-même quand on se sent déjà à la base dans une situation de faiblesse, voire limite de dominance?

On discute un peu sur un banc, puis on se dirige vers le café où elle bosse de temps en temps, un petit restaurant arabe, sorte d’oasis de calme et de sérénité bien caché au milieu de la ville. Baba et Nour nous préparent deux falafel, presque à la mode de Murat. C’est que les petits durums sans sauce, juste avec citron, de l’Atlantide commencent à me manquer pour de bon…

Elle me confie qu’elle a pas été bosser hier, qu’elle a eu une sale surprise : le patron lui a envoyé un sms pour lui faire comprendre que si elle voulait bosser dans la boite de nuit, il allait falloir qu’elle dorme chez lui ce soir. Elle en a presque chialé tellement elle se sentait humiliée, et elle ajoute que c’est plutôt un gros problème pour elle ces dernières années, je veux dire, sa beauté. Elle n’a pas vraiment d’amies car elles sont jalouses, et pour ce qui est des gars, ceux qu’elle rencontre ne peuvent s’empêcher de la considérer comme un trophée de chasse qu’ils veulent garder bien au chaud dans une sorte de prison dorée.

Elle n’a que 19 ans, c’est qu’une gamine et en même temps c’est déjà une femme, et depuis longtemps on dirait… Il y a à la fois tant de pureté et de tristesse dans son regard, je n’ai jamais vu ça.. Je me dis au fond de moi qu’elle a plus envie de tendresse et de compréhension que d’un gars qui la regarde avec l’envie de la sauter. Je décide donc de me rabattre sur le rôle de l’ami sympa à défaut de pouvoir jouer celui de l’amant passionné… On se balade un peu dans la ville avant de se quitter sur un dernier verre en terrasse. Je la reverrai probablement jamais, et je peux pas m’empêcher de la serrer fort contre moi pour lui dire adieu, mon premier vrai hug sans aucun doute.

A peine a-t-elle tourné le coin de la rue qu’il se met à pleuvoir. Il est déjà presque 16h, mais j’ai envie de tout sauf de démarrer maintenant. J’enfourche mon vélo et décide de m’en retourner à l’auberge de jeunesse : ma chambre n’est plus libre, je suis obligé de prendre le modèle de luxe à 60$, assez chéros pour la nuit, mais le dortoir est déjà occupé par deux gars plutôt puants qui savent pas dire bonjour quand on les salue et puis j’ai surtout envie d’un peu de solitude. Caelan, le responsable de l’hostel, me propose de postuler pour son job : il va devoir démissionner pour un voyage en France qu’il a prévu de faire depuis longtemps. D’après ce qu’il dit, c’est pas trop mal payé, et il me voit plutôt bien à son poste…

Pourquoi pas après tout? Je reste ici, Caro tombe dingue amoureuse de moi, on achète une ferme dans les prairies, je lui fais 2000 enfants, et on vit d’amour et d’eau fraîche? Hum, bon on va arrêter de dire des conneries et bosser un peu sur son site, tout seul dans sa chambre, et se contenter de s’échanger quelques sms et de se faire découvrir un peu de musique, histoire d’être assez crevé que pour arriver à s’endormir.

Une réflexion au sujet de « Regina »

  1. hello,

    J’espère que tu vas t’éclater au Burning Man mon vieux.
    Ton séjour est génial, tu en as de la chance de pouvoir vivre une telle aventure…

    Tu as raison, le fille est vraiment très jolie, fort différente des ces Canadiennes superficielle….

    A bientot mon gars and take care.

Les commentaires sont fermés.